LASC

Laboratoire d'Anthropologie Sociale et Culturelle



Présentation du master en anthropologie

Qu’est ce que l’anthropologie ?

L’anthropologie étudie la manière dont les hommes et les femmes vivent en société. A l’origine, les anthropologues s’intéressaient principalement aux sociétés «traditionnelles» en dehors du monde occidental : les échanges cérémoniels en Mélanésie, la parenté en Afrique, ou encore le chamanisme en Amazonie.

Aujourd’hui, leurs travaux portent autant sur la sexualité en Thaïlande, le développement en Inde ou le sida en Afrique du Sud que sur le commerce de crack à New York, la bureaucratie en Grèce ou les nouvelles églises en Belgique. L’anthropologie a élargi ses frontières pour englober de nouveaux objets et de nouveaux terrains, et offrir une lecture originale dans l’analyse des dynamiques sociales et culturelles.

Cette expertise doit beaucoup à la méthode caractéristique des anthropologues : l’observation participante. Celle-ci consiste à s’immerger dans le groupe social qu’on étudie en partageant la vie de ses membres au quotidien. Ce faisant, l’objectif n’est pas simplement de vivre une expérience intéressante, mais bien de construire une œuvre à la fois empirique et théorique, qui apporte un surplus d’intelligibilité sur les phénomènes sociaux à l'œuvre. Il s’agit de comprendre comment les êtres humains font l’histoire au jour le jour, que ce soit celle des institutions européennes à Bruxelles ou celle des bidonvilles à Rio de Janeiro.

Le point de départ de la démarche anthropologique est le refus de juger a priori le comportement d’autrui, même si celui-ci apparaît moralement répréhensible.  Les anthropologues entendent en effet comprendre les pratiques sociales à partir du sens que leur attribuent les acteurs : aucune culture n’est conçue comme un modèle absolu, meilleur ou plus évolué; chacune est la résultante d’une histoire particulière.

Néanmoins, l’anthropologie ne se limite pas au particulier. Tout en prenant en compte la complexité de chaque monde social, elle a pour ambition de généraliser par le biais de la démarche comparative.  Celle-ci peut être conduite à différents niveaux : entre groupes, entre régions, entre continents et, de proche en proche, à l’échelle de l’espèce humaine.

Grâce à cette démarche qui mêle recherche intensive, réflexion théorique et éclairage comparatif, l’anthropologie offre des outils irremplaçables pour décoder le monde de plus en plus globalisé dans lequel nous évoluons. Précisons que les anthropologues ne mènent pas ce travail sans prendre en compte les problèmes concrets auxquels les individus sont confrontés au quotidien. Ils entendent au contraire s’engager avec eux dans un dialogue sans complaisance mais constructif, qui débouche pour chacun sur une connaissance approfondie de soi et de l’autre. L'un de leurs objectifs est de proposer aux acteurs des outils d’analyse pour penser et transformer leur monde social. 

Les débouchés

Dotés d'une qualification reconnue dans le monde du travail au niveau international, les diplômés en anthropologie disposent d’un savoir théorique et méthodologique polyvalent, adaptable à des situations très diverses, qui leur permet d'élaborer des outils d'analyse adaptés aux problèmes qui se posent à notre monde globalisé. Leur capacité d'adaptation et leur ouverture sur l’étranger constituent par ailleurs des atouts importants sur un marché de plus en plus sensible à ces qualités. Outre aux postes requérant un diplôme universitaire «général», la formation en anthropologie mène aux emplois suivants :

  • Gestion de projets dans le domaine des migrations, de l’intégration, et de l’assistance sociale
  • Conception et suivi de projets en coopération au développement
  • Travail dans les institutions et les associations culturelles
  • Formation de professionnels dans le champ des relations interculturelles
  • Recherche fondamentale et appliquée en anthropologie
  • Enseignement secondaire et supérieur

Le Master en anthropologie

Construit sur des fondations théoriques et méthodologiques en sciences humaines, le master en anthropologie de l’Institut vise à donner aux étudiants des outils intellectuels adéquats pour déchiffrer les dynamiques complexes à l’œuvre dans notre monde aujourd’hui : les échanges économiques, les religiosités émergentes, les dynamiques migratoires, ou encore la reconfiguration des identités homme/femme.

Au terme de leur formation, les étudiants seront en mesure de dépasser les analyses simplistes auxquels ces phénomènes sociaux sont fréquemment réduits pour les comprendre dans leur complexité et leur diversité.  Ils pourront en outre servir d'interprètes entre mondes sociaux, et donc faciliter leur intercompréhension, par exemple dans la relation entre les acteurs institutionnels (associations, organisations de développement, administrations, etc.) et les bénéficiaires de leurs projets.

La Faculté peut se targuer d'assurer une formation solide en anthropologie, avec un large panel de cours d'excellente qualité. Les points forts de ce master sont l'anthropologie du développement et du changement social, l'anthropologie de la communication, l'anthropologie de l'enfance et de la famille, et l'anthropologie de la migration. Toutefois, le master couvre l'ensemble des domaines de la discipline, et les enseignants sont attentifs à encourager les étudiants dans les thèmes de recherche de leur choix.

Partant de la lecture critique des textes originaux en anglais et en français, les cours thématiques proposés dans le cadre de ce master mettent l’accent sur l’échange de questions et de réponses, de manière à amener les étudiants à penser par eux-mêmes. Leur capacité à réfléchir sur des problèmes variés et, plus largement, à adopter une posture anthropologique face aux problèmes du monde contemporain est en effet conçue comme un enjeu majeur de la formation. L’acquisition de cette compétence passe, enfin, par celle qui consiste à développer une argumentation par écrit. C’est pourquoi les étudiants sont invités durant leur cursus à rédiger plusieurs essais structurés et synthétiques.

Une importance toute particulière est accordée, dans la formation en anthropologie de la faculté, à la confrontation au terrain. Les étudiants apprennent tout d’abord à élaborer une problématique, à maîtriser les méthodes de recherche par la pratique, et à interpréter les résultats par la réalisation d’une enquête collective à Liège.  Cette expérience est ensuite développée sur un plan individuel dans le cadre de la recherche de mémoire, qui doit inclure un terrain de deux mois minimum. C’est au travers de ces mises en situation pratiques, en effet, que les diplômés de l’Institut pourront acquérir une compétence professionnelle en anthropologie.Les étudiants en anthropologie sont accompagnés dans la réalisation de ces travaux. La faculté offre à cet égard un encadrement rapproché de qualité, qui permet aux étudiants de nouer des rapports informels avec les enseignants.

Ceux qui le souhaitent peuvent aussi s'impliquer dans notre laboratoire de recherche (LASC) en participant à ses séminaires. C’est ce suivi pédagogique individualisé et cette ouverture à la vie scientifique collective qui sont, à notre sens, le meilleur moyen de communiquer une passion.

Vous êtes ici : Home Enseignements Master en anthropologie